La région écologique du Grand Montréal

Un portrait de la région écologique du Grand Montréal

Carte-generale-300x192
Le territoire visé par la Ceinture Verte du Grand Montréal, tel que proposé par le Mouvement Ceinture Verte et décrit dans l’étude de la Fondation David Suzuki et Nature Action Québec, est déterminé par la région naturelle de la Plaine du haut Saint-Laurent. Cette désignation propre au cadre écologique de référence du Québec en dessine les contours sur les bases de paramètres persistants du paysage régional que sont le climat, la végétation, les dépôts de surface, le relief, le réseau hydrographique et la géologie. Ce territoire est de haute valeur écologique puisqu’il permet de connecter les populations des grands massifs forestiers des Appalaches, au sud, et des Laurentides, au nord.

Ainsi, la région ciblée par le Mouvement Ceinture Verte recèle une diversité biologique exceptionnelle qui s’exprime notamment à travers la présence de 1 600 plantes vasculaires, soit les deux tiers du nombre total d’espèces présentes au Québec, tous les mammifères typiques de la forêt de feuillus, 240 espèces d’oiseaux nicheurs, 80 espèces de poissons d’eau douce et 29 des 33 espèces d’amphibiens du Québec.

Les écosystèmes diversifiés de la Ceinture Verte fournissent de nombreux avantages dont bénéficient les communautés. La valeur des plus importants biens et services écologiques rendus par les écosystèmes de la Ceinture verte de Montréal (par exemple: pollinisation, purification de l’air, régulation du climat) représente environ 4 milliards de dollars sur une base annuelle!

Superficie : 1,7 million ha, soit à peine 1% du territoire du Québec
Population : Plus de 3,7 millions (regroupée en 35 MRC), soit plus de la moitié de la population québécoise
Principales activités : Agriculture, biotechnologie, télécommunications, récréo-tourisme, foresterie
Espèces : Plus de 50% des 455 espèces menacées ou vulnérables du Québec (animaux vertébrés et végétaux vasculaires)
Occupation du territoire : Terres agricoles, 48%; Milieux Forestiers, 26%; Milieux Urbains, 11%; Plans d’eau et cours d’eau, 7%; Milieux humides, 6%; Bandes riveraines, 2%

Comments are closed